Curiosités bibliophiles (1ère partie) : les livres géants

Des livres hors normes Quel est le collectionneur de beaux livres, d’atlas ou d’encyclopédies qui ne s’est pas un jour retrouvé dans un cas de figure à la fois énervant et comique, du moins pour un observateur extérieur : se trouver très dépourvu et perplexe devant les étagères de sa bibliothèque pour y caser une acquisition…

Détails

Le dictionnaire fou du corps, de la consécration à la polémique

Au cours de l’automne 2016, une petite polémique très emblématique de celles qui “embrasent” régulièrement notre pays enfle brusquement autour d’un dictionnaire publié quatre ans auparavant. L’ouvrage avait pourtant été remarqué dans les salons du livre et quasi unanimement célébré par la presse et le milieu de l’édition pendant des années sans générer jusqu’alors le…

Détails

Les manuscrits du maître d’armes Hans TALHOFFER, une curieuse encyclopédie de l’art du combat

L’un des petits plaisirs préférés du bibliophile consiste à croiser, au cours de ses recherches, des ouvrages dont il ignore l’existence et qui lui ouvrent des portes vers des sujets a priori bien éloignés de ses sujets de prédilection. C’est ainsi que notre collection éclectique de dictionnaires nous a conduits à aborder des thèmes aussi…

Détails

Homophones, homonymes, homographes

Parmi les bizarreries et les chausse-trappes qui pimentent l’apprentissage d’une langue, il est un domaine particulièrement dangereux pour un novice, celui des homonymes. De prononciation et/ou d’écriture identique, mais de sens différent, l’homonyme est un véritable piège qui engendre inévitablement des quiproquos parfois malheureux mais le plus souvent comiques. Les linguistes, les pédagogues et les psychologues se sont…

Détails

The meaning of Tingo, un voyage dans la polyphonie des langues

Il existe, dans la grande famille des lexicographes et des concepteurs de dictionnaire, un sous-groupe un peu particulier : celui des collectionneurs de mots. Mûs par la passion, ils sélectionnent patiemment un vocabulaire choisi selon des critères bien spécifiques. Qu’ils s’intéressent à l’argot, aux vieux jurons, aux dialectes plus ou moins confidentiels ou à des termes…

Détails

Dictionnaires, codes et cryptographie (2ème partie) : le temps des espions

Succédant à des techniques plus rudimentaires comme celle de l’encre sympathique, les codes secrets chiffrés deviennent au XVIIIe siècle un élément-clé de l’espionnage. Selon le contexte, un dictionnaire peut être utilisé aussi bien pour élaborer un code que pour servir d’outil de cryptanalyse. Mode de correspondance privilégié de l’espion, le dictionnaire peut être aussi son point faible…

Détails

Dictionnaires, codes et cryptographie (1re partie) : le secret de la correspondance

L’utilisation d’un langage codé est une activité très ancienne, qu’elle soit destinée, selon les cas, à espionner, à entretenir une correspondance amoureuse, à transmettre des informations confidentielles ou à conserver le secret d’opérations et de transactions. Sans remonter aux peintures préhistoriques qui conservent leurs mystères, signalons que le plus ancien document crypté connu est une…

Détails