Espagnol (langue), Français (langue), linguistique

Trésor des deux langues espagnolle et françoise

augmenté sur les mémoires de son autheur. Outre un bon nombre de dictions & de phrases, avec une seconde partie toute nouvelle, beaucoup plus ample qu'auparavant. Le tout corrigé & réduit en meilleur ordre par Antoine Oudin. Le dictionnaire de Xerigonca ou jargon, qui estoit a part, est expliqué en françois, & mis en son rang dans le corps du livre

Auteur(s) : OUDIN César, OUDIN Antoine

 à Paris, chez Pierre MENARD, libraire juré, rue de la bouclerie, proche le pont s. Michel, au Bon pasteur
 nouvelle édition augmentée (la première version date de 1607)
  1660
 1 vol (687 p.)
 In-quarto
 velin souple, traces d'inscriptions sur le dos
 vignette décorative en en-tête de la page 1


Plus d'informations sur cet ouvrage :

César OUDIN est une autorité reconnue pour son expertise de la langue espagnole dans la France du XVIIe siècle. Ce dictionnaire donne la traduction en français de mots espagnols ; les définitions ne sont pas très développées, mais elles énumèrent les différents équivalents de chaque mot en langue française.

La seconde partie mentionnée sur la page de titre n’est pas incluse dans ce volume, contrairement à l’édition de 1645 dans laquelle elle figure. Seule la version éditée par Sébastien MARTIN comprend les deux parties en un seul volume. Soulignons au passage le nombre important d’éditeurs différents recensés pour cette seule et même édition de 1660 : MARTIN, MAUCROY, LOISON, COURBE, MOMMARTE et BOBIN.

Proche d’HENRI IV et polyglotte, l’auteur effectue de nombreuses missions diplomatiques, et ses précieuses connaissances en langues sont, à de nombreuses reprises, mises à profit par le pouvoir royal. Il est renommé pour la première traduction française de Dom QUICHOTTE, toujours utilisée de nos jours. Il publie également, dès 1597, un recueil de proverbes espagnols et une Grammaire espagnole sur laquelle son fils continuera, par la suite, à travailler.

La paternité de ce dictionnaire revient à César OUDIN, mais il devient ultérieurement le fruit d’une collaboration post-mortem avec son fils Antoine OUDIN. Ce dernier se révèle le digne successeur de son père, devenant linguiste et interprète sous le règne de LOUIS XIII. Il est notamment l’auteur réputé de Curiositez francoises, présent sur Dicopathe, qui fera date dans l’histoire de la lexicographie française.

Dès l’édition de 1645, il remanie le dictionnaire de son père en y ajoutant de nouvelles entrées et intègre dans le corps du texte le Dictionnaire de jargon qui figurait auparavant en fin d’ouvrage. Ce dictionnaire connaîtra un grand succès, d’autant que la langue espagnole est devenue très en vogue en France, comme en témoigne le grand nombre de traductions ultérieures. Ce livre demeure encore aujourd’hui une référence dans le milieu universitaire. Le texte de l’ouvrage se répartit sur deux colonnes.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre