Belgique

Patria Belgica, Encyclopédie nationale

ou Exposé méthodique de toutes les connaissances relatives à la Belgique ancienne et moderne, physique, sociale et intellectuelle

Auteur(s) : VAN BEMMEL Eugène

 

CORNET F.L., DUPONT, VANDERKINDERE Léon, GOBLET d'ALVIELLA Eugène, DE LAVELEYE Émile, HOUZEAU de LEHALE, MOURLON Michel, SELYS LONGCHAMPS Edmond de, ROUSSEAU Ernest PARENT Ernest, VAN BENEDEN, FAIDER Charles, LEROY Alphonse, CRÉPIN François, NYST H., BREYER A., DU FIEF J., MALAISE C., LEYDER J., DE PUYT P.E.,STEVART, PICQUÉ Camille, RODIGAS Émile, VISSCHERT, baron GUILLAUME, TEMPELS Pierre, DE LE COURT Jules, VAN DER WEYER Sylvain, NYPELS, RIVIER Alphonse, LECLERCQ Émile, Van MEENEN François, HYMANS Henry, GENS Eugène, PINCHART Alexandre, POTVIN Charles, et al.

 Bruxelles, BRUYLANT-CHRISTOPHE et Cie, libraires-éditeurs, 33, rue Blaes
 édition originale
  1873-1875
 3 vol : Tome 1. Belgique physique (VIII-664 p.), Tome 2. Belgique politique et sociale (911 p.), Tome 3. Belgique morale et intellectuelle (838 p.)
 In-quarto
 demi-cuir, dos à cinq nerfs, titre et tomaison en lettres dorées
 gravures, cartes et plans dans le texte


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Né en 1824 à Gand, Eugène VAN BEMMEL est le fils de Charles Maximilien Philippe, juge de paix mais également membre éminent de la Société de littérature de Bruxelles, et auteur de recueils de poésies. En 1846, son texte sur la langue et la poésie provençales est publié avec l’appui du conseil municipal. Après avoir obtenu son doctorat en droit en 1848, il occupe successivement plusieurs postes de professeur d’histoire et de littérature, ses véritables passions, à l’université libre de Bruxelles, dont il devient le recteur en 1871. Entre 1857 et 1870, il siège comme conseiller communal à Saint-Josse-ten-Noode, une des communes de l’agglomération bruxelloise.

Parallèlement à sa carrière académique et politique, il collabore à plusieurs journaux et revues. En 1854, il fonde la Revue trimestrielle, qui ambitionne d’être « l’expression du mouvement intellectuel en Belgique, tout en s’occupant aussi, au point de vue le plus large et le plus élevé, des progrès accomplis dans le monde entier ». Ce périodique, qui verra se succéder dans ses colonnes près de deux cents contributeurs, connaît le succès avec soixante numéros qui s’échelonneront jusqu’en 1868.

VAN BEMMEL entend également promouvoir le tourisme dans son pays, arguant que les Belges connaissent mal leur propre patrie. C’est ainsi qu’il est à l’origine d’un Guide de l’excursionniste qui sera promis à une longue carrière. Enfin, bien que d’expression française, il n’oublie pas ses origines gantoises, et considère que le plurilinguisme constitue l’élément fondamental de l’histoire et de l’identité de la Belgique, zone de rencontre entre les cultures romane et germanique. En 1858, il est l’un des fondateurs du mouvement Vlamingen vooruit, dont il rédige le manifeste intitulé Déclaration des droits des Flamands.

La Belgique, berceau d’une culture ancienne et florissante, est un jeune État dont l’indépendance ne date que de 1830. Ce paradoxe fait naître dans les milieux intellectuels belges l’idée de doter le pays, à l’instar des autres grandes nations européennes, d’une véritable encyclopédie nationale. VAN BEMMEL, peu satisfait des tentatives précédentes, est particulièrement remonté contre la Biographie nationale, publiée par l’Académie royale de Belgique à partir de 1865. Dans sa revue, il assassine littéralement le travail des académiciens, qu’il accuse d’avoir réalisé “une compilation indigeste, informe, banale, sans proportions, sans goût, sans style”. Il fustige en particulier la partialité du comité éditorial, dans lequel les membres du clergé sont surreprésentés, et n’hésite pas, en tant que membre de la Libre Pensée, à dénoncer une véritable “conspiration cléricale”.

VAN BEMMEL prend l’initiative de diriger lui-même la réalisation d’une grande encyclopédie uniquement consacrée à la Belgique sous le titre de « Patria Belgica, Encyclopédie nationale ou Exposé méthodique de toutes les connaissances relatives à la Belgique ancienne et moderne, physique, sociale et intellectuelle ». L’objectif de cet ouvrage est clairement annoncé par la formule suivante : “Connaître son pays, c’est se connaître soi-même.” Selon notre universitaire, il s’agit de contribuer à renforcer “ce qui a longtemps manqué à la Belgique et qu’elle n’a pas encore assez : la confiance en elle-même”. Les trois volumes de cette “encyclopédie nationale” sont publiés à Bruxelles entre 1873 et 1875.

Pour mettre en place une équipe de contributeurs, VAN BEMMEL se tourne vers les membres du monde intellectuel, littéraire et universitaire, qu’il connaît bien pour les avoir fait collaborer à ses revues. C’est ainsi que nous retrouvons, parmi les signatures, celles de ses amis Émile DE LAVELEYE et Eugène GOBLET d’ALVIELLA, qui codirigent avec lui depuis 1873 la Revue de Belgique, ainsi que celles d’experts reconnus comme Michel MOURLON, Léon VANDERKINDERE, François CRÉPIN, Jean Servais Guillaume NYPELSSylvain VAN DE WEYER, Charles FAIDER, ou encore Alphonse LE ROY, Henry HYMANS et Alexandre PINCHART.

VAN BEMMEL opte pour une encyclopédie méthodique composée de trois véritables traités répartis autour de grandes thématiques : 1) la Belgique physique, incluant la géologie, la botanique, la climatologie, la zoologie, la chasse et la paléontologie, 2) la Belgique politique et sociale, où sont abordés l’ethnologie, l’histoire, la géopolitique, les institutions, la justice, l’armée, les chemins de fer, les routes et les voies navigables, 3) la Belgique “morale et intellectuelle”, qui traite de l’histoire des religions, la médecine, l’industrie, l’instruction publique, l’enseignement supérieur, la linguistique, les sciences, la littérature et les arts.

Ce panorama de la Belgique ancienne et contemporaine rencontrera un beau succès critique et public, et sera réédité dès 1877. Jusqu’à sa mort en 1880, VAN BEMMEL se consacrera à la publication d’ouvrages de référence sur la littérature et l’histoire de la Belgique.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre