Histoire, Mythologie, Philosophie, Religion, Historiographie

Nouveau dictionnaire historique et critique

Auteur(s) : BAYLE Pierre

 à Rotterdam, chez Reiner LEERS
 seconde édition, revue, corrigée et augmentée par l'auteur
  1702
 3 vol (XVIII-3190 p.)n pagination en continu entre les trois tomes
 In-folio
 veau brun, dos à six nerfs, caissons ornés de fleurons dorés, tomaison et titre dorés
 gravure allégorique sur les pages de titre par Gilliam van der GOUWEN d’après Adriaan van der WERFF,


Plus d'informations sur cet ouvrage :

E

En rédigeant cette nouvelle version de son Dictionnaire historique et critique, Pierre BAYLE entend se défendre contre les accusations lancées par le consistoire de l’Église wallonne de Rotterdam qui condamne des “passages scandaleux”, visant en particulier les articles consacrés au roi DAVID, aux athées, à PYRRHON, aux épicuriens, et aux manichéens.

Un synode juge que ce dernier article tend « même à combattre les thèses de tous les théologiens protestants ». Il rappelle l’esprit dans lequel il conçoit son ouvrage et y inclut quatre développements : “Éclaircissement sur les athées”, “Éclaircissement sur les manichéens”, “Éclaircissement sur les pyrrhoniens”, “Éclaircissement sur les obscénités”. À cette époque, BAYLE est également engagé dans une très vivre controverse avec son ancien ami Pierre JURIEU qui l’accuse désormais pêle-mêle de trahison, d’hérésie et d’athéisme. La liberté de ton et l’esprit critique sans fard qu’il déploie dans ses articles lui valent beaucoup d’ennemis mais contribuent néanmoins au succès éditorial de son entreprise.

Perfectionniste et très exigeant envers lui-même, Pierre BAYLE ne semble jamais satisfait de son travail, tendance que l’on retrouve à chaque nouvelle édition : « [Cette édition] n’est pas augmentée de la moitié, mais il ne s’en faut guère, & si elle n’est pas exempte des fautes de la première autant qu’il l’auroit fallu, & que je le souhaitois, elle est pourtant beaucoup moins défectueuse. Après tout, je ne suis pas sans beaucoup de craintes, qu’il ne soit resté plus de fautes que je n’en ai réparé. »

À la fin de chaque tome figurent une table des matières, des additions et des corrections. Dans cette nouvelle version, BAYLE modifie le texte de la première édition et remanie en particulier l’article consacré à DAVID qui lui avait valu de si nombreuses critiques. Des pasteurs arguaient que l’auteur avait fait « un portrait affreux de la conduite et du gouvernement de ce roy prophète ». Cependant, de nombreux souscripteurs exigeant que l’article originel soit conservé, l’éditeur LEERS le reproduit en appendice.

Un supplément au Dictionnaire historique et critique de Pierre BAYLE est publié à Genève en 1722. Il est souvent adjoint a posteriori aux éditions de 1702 et de 1715, ce qui explique que l’on trouve parfois cette édition en quatre tomes.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre