histoire naturelle, Sciences naturelles

Nouveau dictionnaire d’histoire naturelle

appliquée aux arts, principalement à l'agriculture et à l'économie rurale et domestique, à la médecine, etc.

Auteur(s) : CHAPTAL Jean-Antoine, BIOT Jean-Baptiste, BOSC d'ANTIC Louis-Augustin-Guillaume

 

CHAPTAL Jean-Antoine, Jean-Baptiste BOSC d'ANTIC Louis-Augustin-Guillaume, BIOT Jean-Baptiste, DUCROTAY de BLAINVILLE Henri Marie, DESMAREST Anselme Gaëtan, DU TOUR Marc, HUZARD Jean-Baptiste, LAMARCK Jean-Baptiste Pierre Antoine de MONET chevalier de, LATREILLE Pierre André, LUCAS fils Jean André Lucas, OLIVIER Guillaume Antoine, PALISOT de BEAUVOIS Ambroise Marie François Joseph, PARMENTIER Antoine, PATRIN Eugène-Melchior-Louis, SONNINI de MANONCOURT Charles-Nicolas-Sigisbert , THOUIN André, TOLLARD ainé Claude, VIEILLOT Louis Jean Pierre, VIREY Julien-joseph, YVART Victor

 à Paris, chez DETERVILLE, rue Hautefeuille, n°8
 nouvelle édition presqu'entièrement refondue et considérablement augmentée (la première édition date de 1803)
  1816-1819
 36 vol (environ 18.000 pages)
 In-octavo
 demi-veau glacé. dos lisses avec filets et fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison en maroquin noir
 avec des figures tirées des trois règnes de la nature, 261 planches et 3 tableaux dépliants, gravures déssinées par DE SEVE et PRETRE, gravées par VOYSARD, LETELLIER, MEUNIER, TARDIEU, PIERSON, et al.


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Installé comme libraire à Paris, Jean-François-Pierre DETERVILLE accumule un fonds d’ouvrages anciens qu’il revend à prix réduit et franco de port. La Révolution lui donne l’occasion d’acquérir avantageusement, en ventes publiques, des bibliothèques ecclésiastiques et aristocratiques. II réalise un catalogue intitulé Rabais considérable de beaux livres, diffusé dans toute la France mais également à l’étranger, en Italie, en Allemagne, en Russie et même en Angleterre, désormais ouverte au commerce suite à la paix d’Amiens. Ne se cantonnant pas dans une activité de soldeur, DETERVILLE fait aussi réimprimer certains titres, dont l’Histoire naturelle de BUFFON et les Études de la nature de son ami BERNARDIN de SAINT-PIERRE. Il manifeste également un vif intérêt pour les ouvrages consacrés à la physique, la chimie, l’histoire naturelle, l’agronomie et la médecine. Sa bonne santé financière lui permet de publier les ouvrages de scientifiques reconnus, tels ceux de CHAPTAL, de CARNOT, ou encore de BARTHEZ.

Très entreprenant et proche du milieu scientifique de son temps, DETERVILLE développe le projet d’un “nouveau dictionnaire d’histoire naturelle” qui actualiserait les connaissances et détaillerait les nouveautés et les découvertes réalisées depuis BUFFON. Il s’agirait en outre « de considérer les divers sujets dont il traite sous le point de vue de leur utilisation réelle, de leur application aux arts, au commerce et à l’agriculture ».

Dans cette optique, il envisage de mettre un accent particulier sur l’agronomie, la minéralogie et, à l’instigation de CHAPTAL, sur la chimie appliquée aux productions de la nature. « La théorie a éclairé la pratique, et celle-ci a souvent opposé l’expérience théorique, pour arriver à des résultats utiles. » C’est pourquoi, à côté de sommités scientifiques, il s’assure du concours de professionnels tels que DU TOUR, exploitant agricole, ou de TOLLARD, botaniste exerçant, en outre, le métier de marchand de graines à Paris.

Nous ne disposons que de peu de détails sur la genèse de l’ouvrage et sur le nom de celui qui en a assuré la supervision. Quoi qu’il en soit, DETERVILLE parvient à réunir pour l’occasion une équipe de collaborateurs de qualité. On y compte un fort contingent de membres de l’Institut, parmi lesquels émergent CHAPTAL, YVART, SONNINI de MANONCOURT, VIREY, PARMENTIER, HUZARD, LATREILLE, DESMAREST, VIEILLOT et BOSC d’ANTIC.

La première édition du Nouveau dictionnaire d’histoire naturelle appliquée aux arts est publiée à cheval sur 1803 (an XI) et 1804 (an XII). Devant le succès public rencontré, DETERVILLE entreprend rapidement la mise en chantier d’une nouvelle édition revue, corrigée et augmentée. Certains rédacteurs comme PARMENTIER et CELS sont entre-temps décédés, mais d’autres rejoignent l’équipe, à l’instar de LAMARCK, BLAINVILLE et BIOT. Pour l’anecdote, on peut noter que plusieurs collaborateurs sont membres de la Société philomathique de Paris. La seconde édition, celle ici présentée, voit le jour entre 1816 et 1819.

Les articles, tous signés, synthétiques et rédigés dans un langage facilement accessible, prennent soin d’éviter les détails trop techniques et épistémologiques, en particulier pour tout qui ce qui touche à la classification. Il est recommandé aux auteurs « de ne donner qu’une idée succincte des objets de pure nomenclature, de lier toutes ces connaissances par le biais d’articles généraux, qui conduisent successivement aux classes, aux ordres, aux familles où les genres sont indiqués », les souscripteurs étant en droit d’attendre « un ouvrage raisonné, clair, précis, renfermant tous les faits importans, toutes les découvertes utiles, toutes les connoissances positives, capables d’intéresser tout le monde, comme se rattachant aux besoins les plus ordinaires de la vie ».

Moins développé que d’autres ouvrages réalisés sur le même thème, le Nouveau dictionnaire d’histoire naturelle est doté d’une belle iconographie due à PRÊTRE et à DE SÈVE, fils de l’illustrateur de l’Histoire naturelle de BUFFON. Le long discours préliminaire de VIREY, souvent exalté voire emphatique, sur la nature et l’histoire des sciences naturelles, présent dans la première édition, est supprimé dans la seconde. Le tome 36 se clôt par une table alphabétique des figures et, pratique commerciale alors assez répandue, par une liste des souscripteurs.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre