histoire naturelle, Sciences naturelles, Zoologie, Entomologie, Minéralogie, anatomie, Botanique

Nouveau dictionnaire classique d’histoire naturelle

Auteur(s) : GUERIN-MENEVILLE Félix Edouard

 

DOYERE Louis Michel, GRIMAUD de CAUX Gabriel, BIBRON Gabriel, BOBLAYE, BORY de SAINT-VINCENT, BURAT Amédée, CLAVE, COCTEAU Jean Théodore, LUCAS, DUCLOS Pierre-Louis, FOY François, GERBE Jean-Joseph Zéphirin, ORBIGNY Charles Henry DESSALINES d', GARNOT Prosper, LEVEQUE, LUCAS Pierre-Hippolyte, GENTIL Paul, MARTIN SAINT-ANGE Gaspard, MALEPEYRE, GERVAIS, GUILLAUME, GUICHENOT Antoine-Alphonse, HUOT Henry Jean Jacques Nicolas, HUPPE Louis Émile JUBE de LA PERELLE Camille, LALLEMAND Claude François, LAURENT Jean-Hanani, Charles Louis Lemaires (C. LEM.), MEUNIER Victor Amédée, PERCHERON Achille Rémy, RIVIERE Alphonse-Auguste, ROUSSEAU Alexandre, ROUSSEAU Louis-François-Emmanuel, ROUSSEAU Pierre Louis, SANDER RANG, THIEBAUD de BERNAUT Arsène, JACQUEMIN

 Paris, au bureau de l'imprimerie, rue Saint-Germain-des-près 9, chez A. ROYER, libraire, 241 place du Palais royal
 deuxième édition (la première date de 1834)
  1844-1846
 24 vol de texte +3 vol d'atlas au format in-4
 In-douze
 cuir beige, dos lisse, filets dorés et dorures sur les coiffes, pièces de titre en maroquin rouge et pièce de tomaison en maroquin vert
 gravures en couleurs par SAINSON, FRIES et OUDART


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Félix-Édouard GUÉRIN-MÉNEVILLE n’utilise guère son second nom de famille et l’abandonne officiellement dès 1836. Entomologiste déjà réputé malgré son jeune âge, il prend part à l’expédition scientifique de DUPERREY qui lui donne l’opportunité de boucler un tour du monde sur le navire La coquille. De retour en France, il se lie avec des naturalistes de renom tels que LATREILLE, CHEVROLAT et GEOFFROY-SAINTHILAIRE, et se consacre à un important travail d’écriture et de recherche. Il est l’auteur prolifique de très nombreux mémoires, publications et contributions sur les insectes et sur la sériciculture. GUÉRIN produit également des articles pour le tome 10 de l’Encyclopédie méthodique, consacré à l’entomologie (1825), et participe à des revues telles que le Magasin de zoologie ou la Revue zoologique par la Société cuviérienne. À partir de 1829 et jusqu’en 1844, il rédige les commentaires de planches iconographiques destinées à compléter le Règne animal de CUVIER et LATREILLE publié en 1817.

Travailleur infatigable, GUÉRIN prend la direction d’un ouvrage encyclopédique dédié aux sciences naturelles : le Dictionnaire pittoresque de l’histoire naturelle et des phénomènes de la nature. Il s’agit d’une œuvre de vulgarisation revendiquée comme telle. Dès l’origine, cet ouvrage vise un large public et s’assigne comme objectif de « faire participer les masses aux belles découvertes que les savans ont faites dans les sciences naturelles ». Suivant la classification « si belle et si simple » de CUVIER, le contenu se veut clair et accessible : « Nous ne présenterons pas la science… d’une manière abstraite hérissée de mots techniques et barbares, incompréhensibles pour ceux qui ne sont pas savans. »

Se cantonnant à l’essentiel, les notices se veulent claires et synthétiques. Des personnalités scientifiques, dont beaucoup sont des amis personnels de GUÉRIN, participent à l’entreprise. Parmi les contributeurs (voir la liste après la page 652 du lien) se retrouvent d’ORBIGNY, MARTIN SAINT-ANGE, BORY de SAINT-VINCENT, BURAT, GARNOT, VIRLET d’AOUST, SANDER RANG, THIÉBAUT de BERNAUD ou encore GERVAIS.

Vendu par souscription, dont les livraisons s’échelonnent entre 1833 et 1839, l’ouvrage comprend au final neuf tomes renfermant 720 planches gravées sur acier à l’eau-forte. En “figures noires” ou coloriées à la main, selon la version choisie lors de l’achat, cette riche et belle iconographie contribue à la renommée de l’ouvrage. Les gravures sont réalisées par BEYER d’après les dessins de OUDART, FRIES et SAINSON, dessinateur du voyage de l’Astrolabe et responsable de la partie iconographique de l’ouvrage. Le succès est au rendez-vous, et l’équipe éditoriale revendique plus de 10 000 souscripteurs dès la parution du deuxième volume. La dernière livraison s’achevant en 1839, une nouvelle souscription est à nouveau lancée.

En parallèle, le projet de rééditer l’ouvrage prend forme. Lancée dans un format plus “commode” et à un prix plus économique, cette deuxième édition, celle présentée ici, est publiée entre 1843 et 1846 sous le titre de Nouveau dictionnaire classique d’histoire naturelle. Notons que ce nouveau titre entraîne dans de nombreux catalogues une certaine confusion avec le Dictionnaire classique d’histoire naturelle sorti entre 1821 et 1832 sous la direction de BORY SAINT-VINCENT et auquel GUÉRIN avait d’ailleurs collaboré.

Cette nouvelle version est revue et corrigée « avec soin » par un certain M.B.S. dont on sait seulement qu’il s’agit d’un ancien professeur. Découpée en quarante-sept volumes, son objectif affiché reste inchangé : « Nous avons voulu faire connaître aux gens du monde les phénomènes généraux de la nature, les lois qui les régissent, les propriétés et les usages des corps qui composent les trois règnes, l’influence qu’ils exercent les uns sur les autres, et surtout les applications que l’homme est parvenu à en faire à ses besoins ou à ses plaisirs. »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre