Français (langue), Italien (langue)

Grand dictionnaire françois-italien | Grande Dizionario italiano-francese

composé sur les dictionnaires de l'académie de France et de la Crusca, enrichi de tous les termes techniques des sciences et des arts. Troisième édition italienne nouvellement corrigée améliorée et augmentée de tous les termes propres des sciences et des arts extraits du Dictionnaire critique encyclopédique de la langue italienne du même auteur et des ouvrages des derniers écrivains françois les plus renommés, On y a joint un vocabulaire géographique d'après l'état politique actuel des 2 hémisphères et 1 dictionnaire raisonné des mots nouveaux de jurisprudence et de droit, relatifs à la nouvelle législation d'après les codes de l'Empire françois et du Royaume d'Italie

Auteur(s) : ALBERTI de VILLENEUVE François d'

 

ALBERTI de VILLENEUVE, François (abbé)

 à Bassano, chez Joseph REMONDINI et fils
 3e édition italienne
  1811
 2 vol : Tome 1.François-italien (XVI-787 p.), Tome 2. Italien-françois (XX-724p.)
 In-quarto
 demi veau marbré blond à coins, dos lisse orné avec pièces de titres en maroquin rouge


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Le dictionnaire bilingue de l’abbé François d’ALBERTI de VILLENEUVE connaît un grand succès et devient une référence dès sa première édition en 1772. Il sera réédité à de multiples reprises en France comme en Italie. Une des particularités de ce dictionnaire est d’avoir intégré des termes techniques et scientifiques, de même que le vocabulaire propre aux professions et aux métiers. Sans doute influencé par l’Encyclopédie, l’auteur n’a pas pour seule ambition d’établir un dictionnaire destiné à écrire et parler correctement, mais aussi d’en faire un instrument utile pour les diverses situations de la vie pratique.

Pour se préparer à élaborer ce nouveau lexique, il voyage plusieurs années en Italie, recueillant, auprès des artisans et professionnels, l’exacte terminologie des arts et métiers. Sur la page de titre du deuxième tome (italien-français), le nom de l’auteur est orthographié “Francesco d’ALBERTI di VILLANOVA”, version originale de son nom, l’autre étant une transposition francisée utilisée pour la page de titre du premier tome (français-italien). L’Académie de la Crusca, citée dans le titre développé, est une société savante créée au XVIe siècle, basée à Florence et spécialisée dans la linguistique. Son dictionnaire, ou plutôt “vocabulaire” pour reprendre le titre original de “vocabulario”, servira, à l’époque, de base à tous les linguistes et lexicographes de la langue italienne.

L’auteur décèdera en 1801, et les ajouts postérieurs de termes juridiques et géographiques s’expliquent par la nécessité d’actualiser l’ouvrage suite à la création de l’Empire français et du royaume d’Italie placé sous la souveraineté nominale de NAPOLÉON Ier. Nous ne possédons que peu de renseignements sur l’auteur lui-même, et aucun détail sur son titre ecclésiastique d’abbé. Nous savons simplement qu’il doit fuir Nice en 1792, après la prise de la ville par les troupes françaises et l’agitation de groupes jacobins, pour se réfugier à Turin, Bologne et Florence.

Au début de tome 1 figurent une préface de l’auteur et un avertissement des imprimeurs (avvertimento degli stampatori).



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre