Biographies, Histoire, Littérature française, Théâtre, Bibliographie

Dictionnaire universel illustré, biographique et bibliographique de la France contemporaine

comprenant par ordre alphabétique la biographie de tous les français et alsaciens-lorrains marquants de l'époque actuelle, l'analyse des oeuvres les plus célèbres (théâtre, littérature, sciences) des auteurs vivants, la monographie des instituts, académies, sociétés, associations, l'histoire des principaux théâtres et journaux de Paris et des départements

Auteur(s) : LERMINA Jules Hippolyte (directeur de publication)

 Paris, L. BOULANGER, 83 rue de Rennes
 édition originale
  1885
 2 vol. (1397 p.). pagination en continu entre les deux volumes
 In-quarto
 demi-basane rouge, dos lisse avec filets dorés, titre et tomaison en caractères dorés
 gravures in-texte et hors-texte, dont de nombreux portraits et reproductions de tableaux et d'illustrations, portrait en couleur du président Jules GREVY en fontispice, lettres ornées au début des chapitres, reproductions de lettres manuscrites


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Journaliste, Jules Hippolyte LERMINA se fait connaître par une opposition virulente à NAPOLÉON III qui lui vaudra un passage en prison. Après la guerre de 1870-1871, à laquelle il participe en qualité de soldat volontaire, il se consacre complètement à l’écriture. Sympathisant de l’anarchisme, de l’anticléricalisme et du socialisme, il est l’auteur d’une œuvre variée et prolifique, faite d’écrits politiques, d’essais historiques et de romans d’aventure, le plus souvent signés William COBB. Il rédige par ailleurs des œuvres traitant d’ésotérisme et de sciences occultes, tout en étant un membre actif de l’Association littéraire et artistique internationale fondée par HUGO, un de ses grands amis.

LERMINA est un homme connu pour sa force de travail, la multiplicité de ses centres d’intérêt et sa grande culture. Ces qualités lui valent d’être choisi pour diriger la rédaction d’un Dictionnaire universel illustré, biographique et bibliographique de la France contemporaine. La revue Les hommes d’aujourd’hui dresse de l’auteur le portrait suivant : « Il a multiplié les travaux, entassé roman sur roman, touché au théâtre, voyagé, politiqué, conférencé (sic), et malgré une collaboration quotidienne à plusieurs journaux, il trouve aussi le moyen de faire, à lui tout seul, un dictionnaire. » Nous ne connaissons aucun détail sur la genèse de l’ouvrage ni sur la « société de gens de lettres et de savants » formant l’équipe de rédaction qui entoure LERMINA. Nous ignorons également la raison pour laquelle le portrait de Jules GRÉVY, alors président de la République, a été ostensiblement placé au début du livre.

Recueil de biographies et de notices bibliographiques, ce dictionnaire ne prétend ni à l’exhaustivité ni à l’encyclopédisme et ne se prévaut « d’autre prétention que d’être utile à ceux qui s’intéressent au mouvement intellectuel de la vie française ». Il se focalise sur l’époque contemporaine, de sorte que les personnages traités sont tous nés au XIXe siècle et ont fait carrière dans la seconde moitié du siècle. Éclectique par définition, on trouve dans ce livre aussi bien des hommes politiques, comme FERRY et LEDRU-ROLLIN, des généraux tels que MAC-MAHON et BAZAINE, ce dernier ayant droit aux douces épithètes de « grand criminel » et de « malfaiteur », des scientifiques, dont PASTEUR, « la plus haute valeur scientifique de la France en notre siècle », des architectes, des peintres, des sculpteurs, des écrivains, des penseurs, des journalistes, des “littérateurs” et autres “publicistes” dont beaucoup sont depuis largement tombés dans l’oubli, comme BALLANDE, TISSOT ou BAILLET. L’auteur s’intéresse également aux acteurs, aux théâtres, aux journaux et revues tels que le Théâtre des variétés, l’Illustration, BAPAUME, Gil Blas, BERNHARDT ou encore l’Ambigu-comique.

Le point fort de ce dictionnaire universel réside dans la part prédominante accordée aux notices et aux commentaires bibliographiques. Comme l’indique l’avertissement : « Plus de deux mille analyses d’œuvres historiques, scientifiques, dramatiques, de poèmes et de romans, s’y trouvent insérées. » Cette sélection très personnelle semble avoir relevé du domaine exclusif de LERMINA, choix qu’il assume sans ambages : « De ces œuvres si diverses, pas une qui n’ait été lue et étudiée par l’auteur de ce dictionnaire, qui s’étant efforcé d’être juste, revendique hautement la responsabilité de ses appréciations. »

Les livres commentés sont très variés, même si la littérature et le théâtre tiennent une place dominante dans l’ouvrage. C’est ainsi que le dictionnaire traite de L’invasion de 1814 dans la Haute-Marne de STEENACKERS, de Mademoiselle Fifi de MAUPASSANT, de L’île mystérieuse de Jules VERNE, de La reine de SABA (livret d’opéra par CARRÉ et BARBIER), d’Intimités de COPPÉE, du Catéchisme socialiste de GUESDE, de Gaëtana d’ABOUT ou encore du livre Les femmes qui tuent et les femmes qui votent de DUMAS. Des pièces de boulevard, du style Trois femmes pour un mari, voisinent ainsi avec des romans de ZOLA, des nouvelles de BARBEY d’AUREVILLY ou des essais très pointus comme les Organismes vivants de l’atmosphère par MIQUEL. Pour chacune des œuvres présentées, LERMINA propose de véritables comptes-rendus très détaillés, agrémentés d’observations personnelles qui lui permettent de brosser un large panorama de la production littéraire et scientifique française de son époque.

Sans doute en souvenir de son passé de journaliste, l’auteur intègre dans son dictionnaire des résumés, illustrés d’extraits de dialogues d’audiences, des grandes affaires criminelles ayant défrayé la chronique, comme les affaires FENAYROU, HUGUES ou MISTRAL. Notons, pour l’anecdote, qu’une longue notice laudatrice dédiée à LERMINA lui-même trouve sa place à la page 903. À la fin du livre un index recense par ordre alphabétique les auteurs des œuvres analysées dans l’ouvrage.

Par la suite, LERMINA renouera avec sa fertile carrière de romancier, ce qui ne l’empêchera pas d’être à nouveau l’auteur de deux autres dictionnaires : un Dictionnaire thématique français-argot, suivi d’un index argot-français à l’usage des gens du monde qui veulent parler correctement la langue verte, rédigé en collaboration avec LEVÊQUE (1897), et d’une “encyclopédie de poche” intitulée le Réveille-mémoire (1905).

L’exemplaire présenté ici a été scindé en deux tomes, et la page de titre, qui aurait dû être en regard du frontispice, en est absente.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre