Français (langue), Italien (langue), Latin (langue)

Dictionnaire italien, latin et françois | Dictionnaire françois, latin et italien

contenant un abrégé du dictionnaire de la Crusca, & tout ce qu'il y a de plus remarquable dans les meilleurs lexicographes, étymologistes & glossaires, qui ont paru en différentes langues

Auteur(s) : ANTONINI Annibal (abbé)

 à Lyon, chez les frères DUPLAIN, grande rue mercière
 nouvelle édition revue, corrigée et augmentée sur la dernière édition de Venise. La première édition date de 1733. Celle de Venise qui a servi de base à cette version est de 1755
  1760, avec approbation et privilège
 2 vol : tome 1. italien, latin et françois (VI-790 p.), tome 2. françois, latin et italien (586 p.)
 In-quarto
 veau fauve, dos ornés de fleurons dorés


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Ce dictionnaire italien-français est demeuré la référence du genre pendant une grande partie du XVIIIe siècle, avant la parution du grand dictionnaire d’ALBERTI (également présent sur Dicopathe). En préface, Annibal ANTONINI rend un double hommage, à la France (« J’ai jugé qu’une nation si éclairée pouvoit me fournir des lumières très utiles pour rendre mon ouvrage meilleur ») et surtout à l’œuvre de l’Académie de la Crusca de Florence, qui avait en 1729 publié un dictionnaire qui a servi de base à l’élaboration de son ouvrage.

L’Italie n’étant ni politiquement ni linguistiquement unifiée, cette académie travaillait à l’élaboration d’une langue italienne commune, axée en particulier sur le toscan auquel PÉTRARQUE, DANTE et BOCCACE avaient donné ses lettres de noblesse littéraires. Installé à Paris depuis 1726, ANTONINI y enseigne l’italien ; il est l’auteur d’un Traité de la grammaire italienne.

Les définitions en italien et en français sont assorties de l’équivalent du mot dans les autres langues. Les termes latins tiennent une place très secondaire et sont mis entre parenthèses. L’auteur explique la présence de la langue latine dans ce dictionnaire par le fait que « ce n’est que par le moyen du latin que je suis parvenu moi-même à la traduction françoise de plusieurs termes italiens ».

À noter, sur cet exemplaire, la présence d’un ex-libris “publicitaire” du libraire : « François de LOS-RIOS, libraire, rue saint Dominique, à Lyon, vend & achète des bibliothèques, s’en charge pour le compte des particuliers, & en produit les catalogues, ainsi qu’il fait de celles qui lui appartiennent : on trouve en outre chez lui environ dix mille volumes d’excellens ouvrages & de hasard. 1772. »

La librairie-maison d’édition DUPLAIN a également connu une certaine renommée, en particulier par l’intermédiaire de Pierre-Jacques DUPLAIN, contemporain de l’édition de ce dictionnaire.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre