Italien (langue)

Dictionnaire italien et françois | Dictionnaire françois et italien

Auteur(s) : VENERONI Giovanni (VIGNERON Jean), PLACARDI Carlo

 à Paris, chez Guillyn, rue du Hurepoix, au Lys d'or
 nouvelle édition revue & corrigée sur le modèle de la Crusca, & augmentée d'une quantité de mots italiens & françois, de phrases, proverbes & manières de parler, termes particuliers aux arts & aux sciences, noms historiques, poétiques & géographiques
  1769
 2 vol : italien-français (493 p.), français-italien (405 p.)
 In-quarto
 cuir fauve, dos à cinq nerfs, caissons ornés de motifs floraux dorés, titre et tomaison en lettres dorées
 bandeaux décoratifs, culs-de-lampe


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Natif de Verdun, Jean VIGNERON est un professeur de langue italienne respecté. À une date indéterminée, il italianise son nom en Giovanni VENERONI, patronyme sous lequel il sera désormais désigné. Il gagne la capitale et se fait passer pour un florentin “maître d’italien”. Rapidement, il acquiert une bonne réputation et enseigne à de nombreux élèves. Il est également traducteur et devient un temps secrétaire-interprète du roi. Sa vie personnelle reste en partie mystérieuse et nous ne connaissons ni sa date de naissance, ni celle de sa mort.

Mais c’est pour son travail lexicographique que VENERONI restera célèbre. Dès 1681, il est l’auteur d’une version revue, corrigée et augmentée du Dictionnaire italien et françois d’Antoine OUDIN. En 1708, il publie son propre dictionnaire italien-français et français-italien. Deux ans plus tard paraît son Maître italien, un manuel d’apprentissage promis à une longue carrière. En 1769, un certain Carlo PLACARDI, membre de la célèbre académie florentine de la Crusca, qui avait déjà travaillé sur de nouvelles éditions du Maître italien, en publie une nouvelle du dictionnaire de VENERONI, revue et corrigée. Il s’agit de l’ouvrage présenté ici.

PLACARDI a enrichi le contenu de l’ouvrage original d’une “quantité de mots italiens & françois, de phrases, proverbes & manières de parler, termes particuliers aux arts & aux sciences, noms historiques, poétiques & géographiques”. En accord avec l’air du temps, il s’agit pour l’auteur d’élargir le champ lexical au-delà des termes pratiques et du domaine purement “littéraire”. PLACARDI a conservé certains termes vieillis, voire archaïques, ainsi que des régionalismes, mais en prenant soin de les signaler par un astérisque. Finalement, ce sont près de quatre mille mots et synonymes nouveaux qui auront été ajoutés. Le cas échéant, en particulier pour les verbes irréguliers, certaines définitions sont assorties d’informations grammaticales complémentaires. Les articles sont le plus souvent très concis, l’ouvrage étant un lexique destiné avant tout à servir d’outil de traduction.

L’un des buts avoués des concepteurs de ce livre était de procurer, à ceux qui désiraient maîtriser la langue italienne, un dictionnaire beaucoup plus étoffé que celui d’Annibale ANTONINI (également présent sur dicopathe.com). Installé à Paris depuis 1726, ce dernier était devenu l’auteur de référence sur le sujet, et son dictionnaire, publié pour la première fois en 1733, était considéré comme incontournable pour l’apprentissage de l’italien en France.

Malgré son incontestable valeur et la richesse de son répertoire, ce dictionnaire n’imposera pas durablement son hégémonie. En effet, dès 1772, l’abbé ALBERTI de VILLENEUVE publiera son Grand dictionnaire françois-italien, qui sera encore très largement utilisé au XIXe siècle.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre