Construction navale, Marine, Navigation, Histoire navale

Dictionnaire historique, théorique et pratique de marine

Auteur(s) : SAVERIEN Alexandre

 à Paris, chez Charles-Antoine JOMBERT, imprimeur, libraire du corps royal de l'artillerie & du génie, rue dauphine, à l'Image Notre-Dame
 édition originale
  1758
 1 vol (qui regroupe les deux tomes) : tome 1. A-F (XXIV-434), tome 2. G-Z (387 p.)
 In-douze
 plein veau raciné d'époque, dos lisse orné, dentelle dorée d'encadrement sur les plats
 4 planches dépliantes hors-texte in-fine, vignettes décoratives


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Ingénieur de marine diplômé à 20 ans, Alexandre SAVERIEN est reconnu pour ses écrits sur la science physique et les mathématiques. Il publie dès 1753 un Dictionnaire universel de mathématiques et de physique pour lequel il rassemble une importante documentation qui lui resservira dans l’élaboration de notre dictionnaire. Il rédige également plusieurs ouvrages sur la philosophie et les philosophes.

Lorsqu’il entreprend la rédaction de son dictionnaire, cet intellectuel brillant et prolifique a déjà consacré plusieurs livres à la science maritime, comme par exemple L’art de mesurer sur mer le sillage des vaisseaux ou encore La mâture discutée et soumise à de nouvelles loix. Ses théories sont parfois controversées, et une querelle l’oppose à Pierre BOUGUER, soutenu par l’Académie des sciences, au sujet du point d’appui de la mâture d’un navire.

L’auteur s’inspire du Dictionnaire de marine de Nicolas AUBIN (présent sur Dicopathe), la référence incontestée en la matière depuis le début du siècle. Il le complète en intégrant les nouvelles découvertes techniques, ainsi que des éléments sur les lois et les usages (coutumes, punitions, assurances etc.). Une des principales nouveautés de l’ouvrage réside dans le souci de l’auteur de développer systématiquement tout ce qui touche à l’histoire de la navigation, de la construction et de l’architecture navales : « Je traite ici de la marine ancienne & moderne, & par conséquent je remonte à l’origine de cet art, j’en suis les progrès & je rends compte de son état actuel. »

SAVERIEN s’intéresse également de près à tout ce qui se rapporte à la manœuvre et au pilotage, en illustrant son propos par de nombreux exemples tirés de batailles navales anciennes ou récentes. Il respecte un plan précis pour rédiger les articles qui débutent par une définition suivie par un rappel historique, un exposé sur la théorie, une partie pratique décrivant les méthodes usitées par les marins, les armateurs et les ingénieurs, et enfin les réflexions personnelles de l’auteur sur le sujet. Ce dictionnaire sera réédité en 1781, mais il sera alors vivement concurrencé par le Manuel des marins, de Jacques-Pierre BOURDÉ de LA VILLEHUET, puis par le Dictionnaire de la marine françoise, de Charles ROMME



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre