Histoire, Historiographie, Philosophie, Religion

Dictionnaire historique et critique – 1715

à laquelle on a ajouté la vie de l'auteur & mis les additions & corrections à leur place

Auteur(s) : BAYLE Pierre

 à Rotterdam (sans doute Genève), pas de mention d'éditeur (sans doute chez FABRI et BARILLOT)
 troisième édition
  1715
 3 vol : tome 1. A-D (XLIV-1126 p.), tome 2. E-M (1088 p.), tome 3. N-Z (1030 p.)
 In-folio
 demi-basane brune, dos lisse estampé
 vignette allégorique sur la page de titre (la même que sur les éditions précédentes), avant la page une, portrait en pleine page de Pierre BAYLE gravé par François CHEREAU, lettrines ornées


Plus d'informations sur cet ouvrage :

Cette édition est parfois qualifiée par les spécialistes d’édition “pirate”, car la troisième édition officielle date de 1720. Dans notre dictionnaire, Rotterdam est indiqué comme lieu de parution, mais il semble bien que cette version ait vu le jour à Genève sous l’égide de Jacques FABRI et Jacques BARILLOT. Cette édition inclut une biographie de Pierre BAYLE, composée de lettres rassemblées par DEMAZEAUX, de notes de Prosper MARCHAND et d’extraits du Calendrier ou Journal de CARLA rédigé par l’auteur lui-même,

La manipulation de ce dictionnaire est souvent délicate car foisonnante et très érudite. BAYLE présente ainsi son travail : « J’ai divisé ma composition en deux parties : l’une est purement historique, un narré succinct des faits : l’autre est un grand commentaire, un mélange de preuves et de discussions, où je fais entrer la censure de plusieurs fautes, et quelquefois même une tirade, de réflexions philosophiques ; en un mot, assez de variété pour pouvoir croire que, par un endroit ou par un autre, chaque espèce de lecteur trouvera ce qui l’accommode. »

Les notices sont en elles-mêmes assez courtes, mais les commentaires et les notes, très développées, sont truffés de citations souvent reproduites en latin ou en grec. Un des points centraux du texte demeure la critique historiographique et bibliographique. Celle-ci lui permet de relever des erreurs commises par ses prédécesseurs et d’en remonter à la source même. Louis MORÉRI, auteur du Grand dictionnaire historique, est la principale cible de ses attaques. De fait, la rédaction de son propre dictionnaire historique a été motivée par la volonté de BAYLE de reprendre, réfuter et corriger les très nombreuses erreurs et approximations contenues dans l’œuvre de MORÉRI, et entérinées par ses continuateurs. Voir sur Dicopathe la notice consacrée à la première édition de 1697. La recherche de la vérité et l’esprit critique guident l’ensemble de son travail, ce qui lui vaudra inévitablement de prêter le flanc à de multitudes accusations d’impiété, de scepticisme voire d’athéisme.

La préface de la première édition est reproduite en ouverture du premier tome. En bas du portrait de Pierre BAYLE figurent quatre vers signés D.L.M. : « Tel fut l’illustre BAYLE, honneur des beaux esprits, dont l’élégance et la plume, en recherches fertile, fait douter qui des deux l’emporte en ses écrits, de l’agréable ou de l’utile. » Au début du tome 1 se trouve une liste alphabétique des articles et, en fin du tome 3, une table des matières.

Deux autres éditions du même dictionnaire, datées de 1697 et de 1720, sont présentées sur Dicopathe. Ex-libris de la famille CHASSELOUP-LAUBAT



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre