Droit administratif, Administration, Procédures administratives

Dictionnaire général d’administration

contenant la définition de tous les mots de la langue administrative et sur chaque matière, l'histoire de la législation, l'exposé des lois, ordonnances, règlements et instructions, le résumé de la jurisprudence, l'indication des formalités a remplir, des autorisations à demander, des pièces a produire, etc.

Auteur(s) : BLANCHE Alfred (directeur de publication), YMBERT Théodore (collaborateur)

 à Paris, société d'imprimerie et librairie administratives Paul DUPONT, éditeur, 41 rue Jean-Jacques ROUSSEAU (hôtel des fermes)
 nouvelle édition, entièrement refondue et mise au courant de la législation et de la jurisprudence (la première édition date de 1846)
  1884
 1 vol (1960 p.)
 In-octavo
 demi-chagrin noir, dos nerfs ornés


Plus d'informations sur cet ouvrage :

La première version du Dictionnaire général d’administration rédigée par Alfred BLANCHE est publiée entre 1846 et 1849. Elle est par la suite amendée grâce à de nombreux suppléments. C’est pourquoi, au bout de plusieurs décennies, il apparaît opportun de refondre l’ouvrage dans son ensemble et de l’actualiser. Pour ce faire, BLANCHE fait appel à Théodore YMBERT comme assistant, et mobilise une grande partie des auteurs de la première version du dictionnaire et de ses suppléments tout y associant de nouveaux contributeurs.

Ce dictionnaire n’est pas le seul à se positionner sur le créneau, ce que démontre la longue existence du Dictionnaire de l’administration française de Maurice BLOCK. La préface de l’ouvrage revendique le succès réel de ce dictionnaire dans les milieux judiciaires et politiques : « Sa réputation est universelle. [ce dictionnaire] a pris place dans toutes les bibliothèques […] invoqué à juste titre comme une autorité grave et une source abondante de doctrines sûres. » Les articles sont clairs et accessibles, ils évitent le jargon juridique et proposent au lecteur une définition générale tout en citant les articles de loi, les décrets et, le cas échéant, la jurisprudence qui engagent l’action et la responsabilité administrative au sens large (ministères, préfectures, communes, douane, etc.).

À noter la rubrique consacrée aux Alsaciens-Lorrains, qui détaille les mesures prises pour aider ceux qui ont fait le choix de demeurer français. Le dictionnaire traite également des terres allouées en Algérie, du maintien des pensions civiles et militaires et des places prioritaires dans certaines administrations. Un long chapitre est consacré au gouvernement de l’Algérie dont l’administration, à l’époque, n’est pas encore complètement définie.

Contrairement à ce que son titre pourrait laisser entendre, il ne s’agit pas d’un manuel juridique, car ce dictionnaire se veut avant tout pratique et bien adapté à la vie quotidienne. Il traite en profondeur du droit international, des amendes, du mariage, du trésor public, mais il s’intéresse également à la glandée, au ramassage du goémon, aux phares, aux gouttières, aux épaves ou aux pigeons. Des appendices sont ajoutés à la fin de chaque volume pour pouvoir intégrer les décrets et les lois postérieurs à l’impression.

Quelques contributeurs

Louis HYPPOLYTE DIEU

Alfred DAVIEL

Alfred LEGOYT

René MARGUERIE

Léon AUCOC

Eugène GUILLAUME

Louis FOYOT



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre