Français (langue), Poésie, Versification

Dictionnaire des rimes

1- Les mots & le genre des mots. 2- Un traité complet de la versification, & les règles des différens ouvrages en vers

Auteur(s) : RICHELET César Pierre, BERTHELIN Pierre-Charles

 à Paris, chez NYON, quai des Augustins, à l'Occasion
 nouvelle édition revue, corrigée, augmentée & mise dans un nouvel ordre par M. l'Abbé BERTHELIN, avocat au parlement, de l'Académie d'Angers, & professeur de l'Ecole royale militaire (la première édition date de 1692)
  1762
 1 vol (LXXX-749 p.)
 In-octavo
 cuir fauve, dos à cinq nerfs, caissons ornés de dorures, pièce de titre de maroquin rouge
 bandeaux décoratifs, culs-de-lampe


Plus d'informations sur cet ouvrage :

La paternité de l’ouvrage est clairement attribuée sur la page de titre de cette édition à César-Pierre RICHELET, auteur du célèbre Dictionnaire françois (présent sur Dicopathe). Pour autant, la genèse de l’ouvrage d’origine est complexe à déterminer. En effet dès 1648, paraît un livre intitulé Nouveau dictionnaire des rimes. Destiné à servir d’auxiliaire pour la versification, cet ouvrage est anonyme, mais il s’avère que l’auteur en est Nicolas FREMONT d’ABLANCOURT. Ce dernier est le neveu de Nicolas PERROT d’ABLANCOURT, académicien et traducteur, qui emploie également RICHELET en qualité de secrétaire . Miné par la maladie à partir de 1661, il confie le soin d’achever son œuvre à ses deux collaborateurs qui dès lors prennent l’habitude de travailler ensemble, .

Le Nouveau dictionnaire des rimes est réédité, corrigé et augmenté en 1667, toujours sans nom d’auteur. Cette version semble bien être le fruit d’une collaboration entre FREMONT d’ABLENCOURT et RICHELET, sans que l’on sache la part respective prise par chacun dans l’entreprise. Une nouvelle édition est publiée en 1692, sous le titre Dictionnaire de rimes dans un nouvel ordre mais cette fois sous le seul nom de RICHELET, aucune référence n’y étant faite aux précédents ouvrages. Même si on reconnaît la trame du premier dictionnaire, il apparaît que l’ouvrage a été remanié en profondeur et qu’il est beaucoup plus étoffé.

Après le décès de RICHELET, ce dictionnaire des rimes est corrigé et augmenté par un certain abbé du FRESNE. Cette version est rééditée à plusieurs reprises entre 1700 et 1739. En 1751, le chanoine Pierre-Charles BERTHELIN, avocat au Parlement et professeur de latin à l’École militaire, publie à son tour une nouvelle édition “mise dans un ordre différent” et augmentée de synonymes et de mots “nouveaux” des arts et des sciences. La réédition de 1762, légèrement modifiée, est celle présentée ici.

Le dictionnaire proprement dit se présente sous la forme de deux colonnes par page qui regroupent selon la terminaison (ab, abe, able, etc) une série de mots et de verbes accompagnés, si nécessaire, d’une définition liminaire, de l’équivalent latin et éventuellement de synonymes. Loin de vouloir réserver l’usage de la rime aux seuls poètes et pour répondre aux détracteurs qui considèrent la versification comme un vain exercice, l’auteur précise sa pensée dans la préface : “On ne peut mériter le titre d’homme de lettres si l’on n’est instruit au moins de l’art de faire des vers dans sa propre langue… S’il est honteux de faire de méchans vers, il ne l’est peut-être pas moins de n’en sçavoir pas faire”.

En introduction du livre, BERTHELIN remplace l’abrégé rédigé initialement par RICHELET par un “Traité de la versification françoise & des différens ouvrages en vers”, beaucoup plus long et détaillé. Une étoile indique “les termes bas et surannés” et BERTHELIN précise que “les noms propres des fables & des hommes renommés n’ont pas été oubliés” .



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre